.

Notre sélection

des plus belles prises de son en

MUSIQUE BAROQUE

~1650 à ~1750


.

JEAN-SEBASTIEN BACH
(1685-1750)

Concerto en ré mineur BWV 1052
4 Chorals "Schübler"
Sinfonia de l'Oratorio de Noël
Choral "Jésus que ma joie demeure"
extrait de la Cantate BWV 147

Rachel Laurin, au Grand Orgue Beckerath de l'Oratoire St-Joseph de Montréal

 


Le Grand Orgue de l'Oratoire Saint-Joseph à Montréal, dans toute sa splendeur. Construit par Rudolf von Beckerath en 1960, cet instrument de 40 tonnes, 78 jeux et 5811 tuyaux, est l'un des rares à posséder un jeu de 32' à la pédale. Il est à la hauteur de l'acoustique de la basilique.
La prise de son exceptionnelle, où le contrôle de monitoring est effectué sur des enceintes
Jean Maurer 325D,
est signée Jean de la Durantaye.


HEINRICH-IGNAZ-FRANZ BIBER (1644-1704)

.

Les sonates du Rosaire

.

Musica Antiqua Köln

dir. Reinhard Goebel

.

 


Lorsqu'un soir de 1699, Archangelo Corelli fit découvrir Biber à Antonio Stradivari, en lui interprétant une de ses sonates sur son merveilleux "strad", ce devait être aussi beau que ça... Interprétés sur des violons et violoncelle italiens de l'époque 1700, sur un luth construit à Vevey par Maurice Ottiger en 1974, et sur des clavecins modernes, ces deux disques sont tout simplement parfaits.


FRANCESCO ANTONIO BONPORTI (1672-1749)

Invenzioni a violino solo, op. 10

.

.

Chiara Banchini, violon

Gaetano Nasillo, violoncelle

Jesper Christensen, clavecin

.

 


Né à Trente, Bonporti passa les 9 dernières années de sa vie entre Padoue et Venise. Il montra tant d'esprit novateur dans l'art du récitatif instrumental qu'il influença Jean-Sébastien Bach lui-même. D'une brillante fraîcheur, ces inventions pour violon coulent avec naturel, dans un style fascinant et profondément inspiré. Musiciens et preneur de son ont signé ici une très grande réussite.


DIETRICH BUXTEHUDE
(1637-1707)

Cantates:

Membra Jesu nostri BuxWV 75

Heut triumphieret Gottes Sohn
BuxWV 43

M.Bovet et M.-C. Kiehr, soprani
A. Scholl, haute-contre
G. Türk, ténor
U. Messthaler, basse
Concerto Vocale, dir. René Jacobs

 


Le cycle des 7 Cantates "Membra Jesu Nostri", achevé en 1680, offre une unité de style remarquable, où l'influence italienne est manifeste.

Cet ensemble d'oeuvres, plein de ferveur, est à écouter de l'intérieur, pour en pénétrer la sobre grandeur.

René Jacobs et son Concerto Vocale, illuminent ces pages par un dénuement superbe.


ANTONIO CALDARA
(c.1670-1736)

Maddalena ai piedi di Cristo
oratorio

M.-C. Kiehr et R. Dominguez, soprani

B. Fink, alto; A. Scholl, contre-ténor

U. Messthaler, basse ; G. Türk, ténor

Orch. Schola Cantorum Basiliensis

dir. René Jacobs

 


A Venise en 1700, l'oratorio rencontre un intérêt grandissant. Antonio Caldara y compose alors "Marie-Madeleine aux pieds du Christ": l'oeuvre alterne les récits et les airs avec un rare bonheur, et l'intensité dramatique des tourments de la pécheresse n'a d'égale que la vision passionnée, lumineuse et cristalline des interprètes. Encore davantage qu'un chef-d'oeuvre, ce disque
est un trésor!


JOHANN-GOTTLIEB GRAUN
(1702-1771)

Sonata en fa majeur (Wendt 109)
Trio en sol majeur (Wendt 63)
Trio en ut mineur (Wendt 141)
Trio en ré majeur (Wendt 24)
Trio en sol majeur (Wendt 84)

Lea Amis de Philippe

A.Schumann, D.Vogel, violons
M.Schwamberger, violoncelle
L.Rémy, clavecin

 


Contemporain et compatriote de Biber et Schmelzer,
Johann-Gotllieb Graun est à la musique germanique ce que Tartini est à la musique italienne.

Denses et vivifiantes, miroitantes de mélodies et de cascades acrobatiques, ces fougueuses sonates en trio représentent une découverte passionnante en même temps qu'une vraie fête violonistique.


GEORGE-FRIDERIC HAENDEL (1685-1759)

Marian Cantatas & Arias

Anne-Sofie von Otter, mezzo-soprano

Musica Antiqua Köln

direction Reinard Goebel

.

.

 


Ces cantiques de Marie recouvrent des styles et des textes très variés. Haendel, lors de son séjour en Italie vers 1706, est largement inspiré par le style de Corelli et Scarlatti. Anne-Sofie von Otter, grâce à sa tessiture comme à sa sensibilité, maîtrise magnifiquement ces pages difficiles et prodigieuses. Le Musica Antiqua Köln, par une renversante vaillance et des sonorités superbes, complète le chef-d'oeuvre !


JOHANN-DAVID HEINICHEN (1683-1729)

Concerti grandi :

Seibel 234, 213, 235, 233, 208, 240 et 231

.

Musica Antiqua Köln,
direction Reinhard Goebel



Autre grand oublié de l'Histoire de la musique, Heinichen fait carrière tour à tour à Leipzig, à Venise de 1710 à 1716 où il rencontre Vivaldi, puis à Dresde. Engagé à la Cour, il y compose notamment ces 7 "grands concertos", d'une structure musicale simple mais d'une grande richesse d'instrumentation, par lesquels il veut la "réunion des goûts français, italien et allemand". Merci à Reinard Goebel pour cet apport essentiel et sans faille.


JEAN-FERY REBEL (1666-1747)

Les Eléments

Les Caractères de la Danse

Le Tombeau de M.de Lully

.

Les musiciens du Louvre

dir. Marc Minkowski

.

 


A part "le tombeau de M. de Lully" qui est un hommage émouvant du compositeur à son maître disparu, ce disque nous présente deux symphonies de danses. "Les caractères de la danse" sont une sorte de pot-pourri des différentes danses en vogue au XVIIIème: quelques mesures propres à chacune, articulées d'une manière étonnante, créent un ensemble léger, vif, et même didactique. "Les éléments", avec une première partie audacieuse pour l'époque, est un chef-d'oeuvre de la musique du XVIIIème.


.

JEAN-FERY REBEL (1666-1747)

Violin Sonatas

.

Andrew Manze, violon
Richard Egarr, clavecin
Japp ter Linden, viole de gambe

.

 


Eclipsé par Lully et Delalande, Rebel mérite d'être mieux connu que seulement par ses "Eléments" (CL 1004), dont le premier accord tonitruant choque encore.

Compositeur de grand talent, Rebel représente, au travers de sa musique de chambre, une synthèse des styles français et italien de l'époque.

Merci Andrew Manze !


.

GIUSEPPE TARTINI (1692-1770)

Concertos grosso No 3 et 5

Concerto pr. violon et orchestre

Concerto pour violoncelle et orchestre

Ensemble 415,
Chiara Banchini et Enrico Gatti, violons
Roel Dieltiens, violoncelle

.



Il existe, chez Tartini, une rare disposition à décrire les mouvements de l’âme. La résonance si particulière du coup d’archet y dépeint une attitude très intériorisée, où la mélodie pure et simple l’emporte sur l’harmonie traditionnelle de son époque.

L’ensemble 415 et Chiara Banchini sont ici simplement somptueux!


ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

Nisi Dominus, RV 608
Salve Regina, RV616
Clarae stellae, scintillate, RV 625
Vestro Principi divino, RV 633
Concertos pour cordes, RV 109,141

Andreas Scholl, contre-ténor
Australian Brandenburg Orchestra,
dir. Paul Dyer

 


La rencontre d'Andreas Scholl, l'un des plus grands contre-ténor de notre temps, avec la musique de Vivaldi procure l'intensité émotionnelle et dramatique à laquelle on pouvait s'attendre.

Le "Nis Dominus" notamment, oeuvre moins connue, révèle, si besoin est, la très grande beauté et le caractère intemporel des compositions du maître vénitien.


ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

L'Estro Armonico:
les 12 concertis de l'op. 3

Europa Galante
Fabio Biondi, violon et direction

Isabella Longo, Enrico Casazza et
Raffaello Negri violons
M. Naddeo, violoncelle

 


Fabio Biondi et l'Europe Galante
dépoussièrent L'Estro Armonico.
Pour certains, ils la décapent.
Mais avec une vie et une vigueur exaltantes, ils donnent sans cesse de nouvelles impulsions aux partitions.
Sublime de vitalité et d'espace.

La prise de son est également irreprochable.


 

ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

Concert pour le Prince de Pologne

Sinfonia RV 149,

Concertos pr.violon RV 180 et 253

Concertos RV 540 et 552

The Academy of Ancient Music

dir. Andrew Manze

 


Le 21 mars 1740, à la Pietà de Venise, Antonio Vivaldi donne, probablement sans le savoir, son dernier concert. Dédiées au prince-électeur de Saxe, Friedrich Christian, les oeuvres jouées y témoignent du style tardif du grand maître vénitien. Très vivants, un brin effrontés, les interprètes nous livrent ici une musique moins traditionnelle qu'à l'accoutumée, un rien nostalgique. Peut-être l'adieu d'Antonio à la cruelle Venise ?



ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

Concertos pour hautbois,
cordes et basse continue
RV 455, RV 453, RV 545 et RV 463

Concertos pour basson,
cordes et basse continue
RV 498, RV 477 et RV 488

L'Armonia e l'Inventione

.

.



Après les interprétations vives de "L'Europe Galante", et même décapantes de "Il Giardino Armonico", nous avons pris goût à ces visions peu académiques, des compositions de Vivaldi. Mais, hélas, la qualité des prises de son n'est pas souvent à la hauteur de l'attente du mélomane-audiophile.
Ici, tout est réuni pour le plus grand plaisir musical de l'oreille et de l'esprit.



ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

FRANCESCO GEMINIANI
(1687-1762)

Sonates pour violoncelle et basse continue

R.Dieltiens et R.van der Meer, violoncelles
A.Woodrow, contrebasse
R.Kohnen, orgue

.

 


Un merveilleuse musique intimiste, très présente et pourtant légère. Jouée à la mode baroque sur instruments anciens, dans une acoustique et une prise de son remarquables, elle détend et régénère à la fois.


.

.
Musique ancienne
~1200 - ~1650
.
Musique classique
~1750 - ~1850
.
Musique romantique
~ 1850 - ~1900
.
Mus. postromantique
> 1900
.
Jazz
.
.
Variété
.
retour
Page d'accueil
site "Musique"
.
Page d'accueil
site Jean Maurer
commande
E-Mail
Merci d'indiquer votre adresse postale
.