.

Notre sélection

des plus belles prises de son en

MUSIQUE CLASSIQUE

~1750 à ~1840


.

.

LUDWIG VAN BEETHOVEN
(1770-1827)

Quatuor op.18 no 5, en la majeur
Quatuor op.18 no 6, en si bémol majeur

.

Quatuor Mosaïques

.

 


A ces quatuors de jeunesse, l'ensemble Mosaïques apporte une style très limpide, favorisant le dialogue entre les instruments plutôt que l'approche symphonique. Le caractère propre à chaque instant y gagne en fraîcheur, avec une homogénéité parfaite. L'élan est vif, harmonieux et précis, sans lourdeur, ni brutalité. Les "instruments d'époque" sont ici traités dans un style résolument plus contemporain que ne le fait Reinard Goebel. Le résultat n'en est pas moins sublime.


LUIGI BOCCHERINI (1743-1805)

Quatuors pour deux clavecins

Fandango

.

William Christie et Christophe Rousset, clavecins

 


Les 6 quatuors à cordes de l'opus 26 furent composés par Boccherini en 1778, pendant une période particulièrement heureuse de son existence. Leur transcription pour 2 clavecins fût retrouvée à Dresde beaucoup plus tard. Sous les doigts de deux des plus grands clavecinistes d'aujourd'hui, ces pages ruissellent de lumière et de fraîcheur, avec des timbres magnifiques.


.

.

FREDERIC CHOPIN (1810-1849)

10 Mazurkas
Prélude en ut dièse mineur, op.45
Ballade en sol mineur, op.23
Scherzo en si bémol mineur, op.31

.

Arturo Benedetti Michelangeli, piano

.



Arturo Benedetti Michelangeli, mi-français mi-polonais, possède beaucoup de connivence avec Frédéric Chopin. "Le piano est un autre moi-même", le fameux mot de Chopin, s'applique aussi et totalement à l'interprète de ce disque. Avec sensualité et passion, il nous fait goûter au corps du piano comme à l'envoûtement de ces oeuvres magiques, tantôt charmantes ou mélancoliques, tantôt vigoureuses ou dramatiques.


.

.

ANTOINE DAUVERGNE
(1713-1797)

Les Troqueurs, opéra-bouffon en un acte
Concert de symphonies à 4 parties

M. Saint-Palais: Margot
S. Marin-Degor: Fanchon
N. Rivenq: Lubin,
J-M. Salzmann: Lucas
Cappella Coloniensis
William Christie, clavecin et direction
 


Alors qu'en 1753, les Bouffons italiens suscitent en France un engouement considérable, "Les Troqueurs", issu d'un conte de La Fontaine du même nom, porte en lui tous les germes du réalisme descriptif de l'opéra-comique français à venir. Pour tous ceux qui aiment le genre, et ceux qui sont prêts à le découvrir, c'est une révélation !


Jacques OFFENBACH
(1819-1880)
Friedrich von FLOTOW
(1812-1883)

Miniatures pour violoncelle:
Rêveries
Chant du soir

Les larmes de Jacqueline
Harmonie du soir

Andrea Noferini, violoncelle
Steven Roach, pianoforte

 


Jacques Offenbach est à l'origine de l'opéra bouffe, en France, mais également de l'opérette viennoise et même plus tard de la comédie musicale. Friedrich von Flotow est compositeur d'opéra à Paris.

La grande amitié qui lie ces musiciens donne naissance à deux séries d'oeuvres courtes pour violoncelle et piano: "Rêverie" et "Chant du soir". Chacun y écrit alors la partition de son instrument: Offenbach pour le violoncelle et Flotow pour le piano.
Aux antipodes des paillettes brillantes, cette musique intime est absolument délicieuse.


GIOACCHINO ROSSINI
(1792-1868)

Les 6 sonates pour cordes

.

Ensemble Amati de Montréal
direction Raymond Dessaints

.

 


C'est à l'age de 12 ans, et en 3 jours seulement, que Rossini composa ces 6 sonates pour cordes. Dévoilant un sens instinctif du rythme, où la joie de vivre côtoie un lyrisme de bon aloi, elles sont faciles d'approche, et enjouées. L'ensemble Amati, plein de fougue et de jeunesse, s'y montre merveilleusement à l'aise. La prise de son, très épurée, est décrite en page 4 du journal L'Espace du Son No 2.


FRANZ SCHUBERT (1797-1828)

Symphonie No 8, dite "Inachevée"

Symphonie No 9, dite "La Grande Symphonie"

.

Orchestre Philharmonique de Berlin
dir. Günter Wand

.

 


Dans une version très classique, avec l'un des plus beaux orchestres du monde, Günter Wand offre aux deux chefs-d'oeuvres symphoniques de Schubert une interprétation plus que parfaite: elle est bouleversante. Dans cet enregistrement public, l'orchestre se révèle d'une sonorité superbe, par le soyeux des cordes, la douceur des bois et des cors comme la perfection des phrasés.


FRANZ SCHUBERT (1797-1828)

Arpeggione sonata D 821

Trio avec piano op. 99 et op. 100

Nocturne op. 148

.

András Schiff, piano
Yuuko Shiokawa, violon
Miklós Perényi, violoncelle

.

 


Voici un exemple de musique de chambre avec piano, dans tout ce qu'il peut avoir d'intime, de beau, d'émouvant. Ces pages de Schubert d'abord, parmi les plus sublimes du répertoire. Le jeu des musiciens ensuite, d'une parfaite unité spirituelle, apporte un dialogue intense entre les instruments, retenu, ample, sans précipitation, sans lenteur ni temps mort. La prise de son confère au disque ce que partitions et interprètes méritent de meilleur.


.

.

.
Musique ancienne
~1200 - ~1650
.
Musique baroque
~1750 - ~1850
.
Musique romantique
~ 1850 - ~1900
.
Mus. postromantique
> 1900
.
Jazz
.
.
Variété
.
retour
Page d'accueil
site "Musique"
.
Page d'accueil
site Jean Maurer
commande
E-Mail
Merci d'indiquer votre adresse postale
.