.
Réponses
aux questions les plus fréquemment posées :

.

A partir de 50 ou 60 ans,
on a tellement perdu de sensibilité auditive dans l'aigu
qu'une chaîne hi-fi de qualité n'apporte plus rien !

.

S'il est vrai qu'à partir de 25 ans les microphones que sont nos oreilles perdent progressivement de leurs performances dans l'aigu, le reste de l'affirmation est entièrement faux, pour 3 raisons :

- 1 -
Les tests auditifs (médicaux) sont réalisés avec des signaux sinusoïdaux (fréquences pures) ou vobulés (avec légère variation de fréquences autour du signal de test). Or si nous détectons avec une certaine difficulté des signaux purs de fréquences élevées, notre système auditif est très sensible aux aiguës présentes dans un signal complexe, comme un bruit, une attaque ou un signal musical. Il suffit pour s'en convaincre d'atténuer par un filtre les fréquences supérieures à 14 ou 15 KHz et de comparer ce signal tronqué à l'original non filtré.

- 2 -
Il faut distinguer, dans notre système auditif, nos oreilles qui captent les sons à l'image de microphones, de notre cerveau qui analyse et opère la synthèse des signaux transmis par les oreilles. Or, notre cerveau ne voit pas ses performances décliner au fil des ans. Au contraire, son pouvoir d'analyse et de synthèse s'affine avec l'âge, au point de compenser au moins partiellement les pertes "mécaniques" de nos oreilles (dues à une perte de souplesse). D'ailleurs, les sons musicaux les plus complexes, ceux d'un orchestre symphonique, procurent un plaisir auditif à un public d'âge plus avancé que la musique de variétés: l'orchestre de 50 ou 100 musiciens fait appel a un acquis musical (une connaissance, une fréquentation et une culture) que peu de jeunes gens possèdent à l'égal de leurs aînés. Cela montre que cet acquis (software) supplante d'une certaine manière les pertes auditives des oreilles (hardware).

- 3 -
Le spectre sonore (20 à 20'000 Hz) peut être grossièrement représenté par 3 zones: le grave (20 à 500 Hz), le médium (500 à 4'000Hz) et l'aigu (4'000 à 20'000 Hz). Or, accident physique mis à part, les pertes auditives ont lieu au-dessus de 10'000Hz, c'est-à-dire dans la dernière octave, appelée aussi extrême-aigu, qui procure certes une clarté et surtout un espace sonore à la musique. Cependant, le médium est responsable de l'intelligibilité, essentielle au message comme à l'émotion qu'il peut susciter. Et le grave fournit l'assise et l'épaisseur instrumentale.
Un piètre système hi-fi peut très bien "monter en fréquences", mais il n'est pas capable de reproduire le médium proprement et le grave sans lourdeurs, ni de respecter le relief sonore: il en résulte un son confus que les "aînés" comme les "jeunes" distinguent sans peine d'une reproduction musicale propre et aérée, infiniment plus agréable pour tous !

.

.

retour vers
Page d'accueil
site Jean Maurer
retour vers
Page d'accueil
questions fréquemment posées
.
E-Mail
Merci d'indiquer votre adresse postale
.